Sélectionner une page

Portrait de Rabat au Maroc comme vous ne l’avez encore jamais vu

Depuis juin 2012, un ensemble de sites de la ville de Rabat est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en tant que bien culturel : la « ville nouvelle » (édifiée au début du protectorat français au Maroc), la kasbah des Oudayas, le jardin d’Essais, la médina, les remparts et portes almohades, les sites du Chellah ou de la mosquée Hassan (dont la « tour Hassan » est le minaret), le mausolée Mohammed-V et le quartier habous de Diour Jamaâ.

Le cœur de la ville de Rabat est constitué de trois quartiers : la Médina (centre historique), la Kasbah des Oudayas et Hassan, situés à l’intérieur de la muraille almohade.

À l’ouest, et en longeant les bords de mer, on retrouve une succession de quartiers. D’abord, aux alentours des remparts, les quartiers anciens de l’Océan et des Orangers (populaire et classe moyenne). Au-delà, une succession de quartiers majoritairement populaires : Diour Jamaa, Akkari, Yacoub el-Mansour, Massira et Hay el-Fath.

À l’est, en longeant le Bouregreg, on retrouve les quartiers populaires de Youssoufia, Douar el-Hajja, Taqaddoum , Aviation, Romani (classes populaires et moyennes).

Entre ces deux axes, en allant du nord au sud, on retrouve 3 principaux quartiers : Agdal (quartier d’immeubles très vivant mélangeant les fonctions résidentielles et commerciales, majoritairement à destination des classes moyennement aisées), Hay Riad (quartier moyennement aisé qui a connu un sursaut de dynamisme depuis les années 2000, tendant à devenir le nouveau centre d’affaires de rabat) ,Souissi (quartier très aisé, majoritairement résidentiel) et Hay Nahda (classes moyennes).

 

Source : Wikipedia

Portrait de Rabat
5 (100%) 101 votes